Publié le 30 Mai 2014

"Nuit" d'Edgar Hilsenrath

Après avoir lu "le Nazi et le barbier" et "Fuck America", j'ai ouvert ce nouvel ouvrage en m'attendant à la même ironie pointue et la dérision des situations dramatiques voire tragiques. J'y ai retrouvé tout cela et le récit par le menu du quotidien -ou plutôt des nuits- au sein du ghetto, et quel qu'il soit de tout ghetto, avec ses petites et grandes difficultés et la description des humanités et déshumanités, et bien, je ne ressors pas indemne d'une telle lecture.

C'est une œuvre de miniaturiste, écrit à la loupe comme Rogier Van der Weyden a peint son chef d’œuvre du jugement dernier pour la chapelle de l'Hôtel-Dieu de Beaune avec le souci des ombres portées de lumière venant de la gauche car les vitraux de ladite chapelle sont à gauche de l'emplacement originel du tableau ; et je ne vous parle pas des grains sur les fraises des bois et de la flore au pied du paradis...

"Nuit" d'Edgar Hilsenrath

Voir les commentaires

Rédigé par Sophie Curmi

Repost 0