Publié le 25 Septembre 2015

Becherelle Dictionnaire national

Et oui ! Ça existe, je l'ai trouvé dans ma brocante préférée au début du mois.

Je n'avais pas idée de son existence. Il est donc venu à ma rencontre au milieu des trois hectares d'exposants ! Il a un âge vénérable. Impression de 1856 avec la couverture usée d'un ouvrage qui a beaucoup servi, été beaucoup consulté par beaucoup de mains et de doigts mais avec un respect qui n'a abîmé aucune des pages de ces deux tomes.

A l'heure où "Becherelle ta mère" nous rappelle à l'orthographe de base, les articles de son aîné sont un véritable régal !

Ainsi connaissez-vous les "miquelets" ?

"Bandit espagnol qui vivait dans les Pyrénées, principalement sur les frontières de la Catalogne et de l'Aragon. Les miquelets étaient fort à craindre pour les voyageurs, à moins qu'ils n'eussent la précaution d'en prendre à leur suite et de les payer.

"S'est dit aussi de certaines troupes légères qui font la guerre en enfants perdus, en éclaireurs, sans se mettre en lignes, mais disséminés, derrière un rocher, un tronc d'arbre ou un pan de mur.

"Aujourd'hui, Chacun des soldats qui forment la garde particulière des capitaines généraux ou gouverneurs de province en Espagne. Leur dévouement à leur chef est sans bornes et va même jusqu'au fanatisme.

"Hist. Il commence à être question des miquelets, lors de la conquête du Roussillon par Louis XIII. Ce sont d'excellents fusiliers, qu'il est quelquefois dangereux de rencontrer dans un lieu écarté. Ils furent enrégimentés sous Charles III. Ils font, près de la cour et sur les frontières, le service de la gendarmerie, avec cette différence qu'en France on est en sécurité avec celle-ci, et qu'en Espagne, avec les autres, on ne marche jamais sans crainte.

"Miquelets français. Corps de partisans créés par Napoléon en 1808 pour l'opposer aux guérillas espagnols. Louis XIV en avait déjà formé en 1689, Louis XV en 1744, et la République après 1789."

J'ai aussi trouvé un magnifique livre Les Merveilles de l'exposition de 1889 avec des plans détaillés à déplier. Magnifique ! Je vous en fais grâce mais il est consultable sur place.

Être correcteur, c'est aussi ce bonheur de trouver de nouveaux mots et, comme celui-ci, les introduire dans le quotidien - ou presque, C. se reconnaitra !

Voir les commentaires

Rédigé par Sophie Curmi

Repost 0