Publié le 17 Juin 2013

Comment démarcher un éditeur?

Vous le savez maintenant, chers lecteurs assidus de ce blog qui tente de déplacer sinon les montagnes, du moins quelques cailloux qui entravent mon avancée, j'ai besoin d'élargir mes activités un peu trop ronronnantes dans cette Charente parfois un peu trop enclavée dans son autosuffisance car, ici, nous avons tout ce qu'il nous faut : vins, cognacs, viandes d'excellentes qualités, tous fruits et légumes de saison, fromages de chèvres doux ou durs au palais, des charentaises et des lumas (surtout avec ces pluies!) à volonté, bref pas besoin d'aller voir ailleurs ni d'être jaloux du voisin!

Côté "culture", on est aussi très bien "servis" : théâtres de qualité et scènes musicales diverses répartis sur le territoire départemental, vie associative et solidaire soutenue ici et hors frontières nationales et même le Fonds régional d'art contemporain a son siège social et son lieu d'exposition principal en notre préfecture, c'est dire...

Mais, car rien de ce qui est raconté avant le "mais" dans une conversation n'a d'importance, ce qui me manque c'est un mode d'emploi.

En effet, "comment contacter un éditeur" - titre de cette chronique - est la question qui me tracasse et réduit le sommeil de mes nuits.

Lectrice correctrice de profession, comme tant d'autres probablement, il me faut élargir mes prestations et donc mes clients.

Comment faire? Comment les toucher? et lesquels, hormis les contacts directs ou via des amis que je peux avoir ? Et comment faire pour qu'il me confie du travail?

Une de mes idées - peut-être farfelue, mais comment savoir? - est de répertorier les éditeurs qui sont dans ma bibliothèque. Ils ont édité des ouvrages que j'ai non seulement acquis mais surtout gardé dans ma bibliothèque après lecture! Certes quelques-uns ont hélas disparus mais leur production reste. Je les contacte peu à peu de manière très aléatoire.

Toute autre suggestion pour répondre à La Question, cher lecteur, est la bienvenue.

Voir les commentaires

Rédigé par Sophie Curmi

Repost 0

Publié le 5 Juin 2013

"Envoyez un CV, chère madame..."

Lorsque, installée en Charente, je démarche une maison d'édition (parisienne), par téléphone dans un premier temps, pour tenter de faire partie du staff des lecteurs correcteurs, c'est la réponse que j'entends et qui me glace.

Mon CV, en effet, n'est pas une ligne droite, comme, bien qu'ils s'en défendent, la plupart des "recruteurs" de tout poil le souhaitent, désarçonnés qu'ils sont par des expériences aussi diverses que le livre, la musique, le théâtre, le social, le judiciaire, l'administration de lieu ou de genre... "Mais qu'est-ce qu'elle a, celle-là. C'est étrange de changer comme cela."

Oui, c'est peut-être étrange, mais c'est la vie qui vous ballote d'un lieu à l'autre, vous emmène d'un projet à l'autre, et, comme d'autres, je me suis nourrie de tout cela, et cela donne un parcours diversifié et riche.

J'ai aussi, par amour et comme beaucoup de femmes de mon âge, suivi mon mari là où se trouvait l'emploi pour lui ; la maison et les enfants sur le dos.

"L'intelligence, c'est de s'adapter", m'a dit une vieille amie qui, rescapée des camps de la mort, savait de quoi elle parlait. Cette parole m'a toujours accompagnée.

Mais on m'a aussi indiqué que j'avais trop d'expériences et notamment davantage que la personne responsable! Donc pas le boulot, forcément...

Ainsi, "à force de supporter, à force de considérer que tout est inévitable, à force de tout considérer comme "rien du tout", nous risquons de devenir des "rien du tout", nous aussi." (Roberto Saviano, Le Combat continue)

Mon chemin personnel d'activités professionnelles est riche de rencontres d'humains, d'arts, de concepts, de rires et de pleurs, bref de VIE.

Ainsi, vous pouvez me faire confiance, cher éditeur de Paris ou d'ailleurs! Les travaux confiés seront exécutés avec autant de rigueur, de patience et d'intérêt que ceux que j'ai effectués dans d'autres activités et si la curiosité vous démange, retrouvez ledit CV sur viadeo.com

On en reparle...

Voir les commentaires

Rédigé par Sophie Curmi

Repost 0