La vacuité des conduits de cheminée...

Publié le 28 Février 2016

La vacuité des conduits de cheminée...

Une magnifique description rencontrée récemment lors de mon travail de correctrice et cette image était accolée au lieu géographique de "l'île de l'héron" (traduisez l'île d'Oléron) ! De quoi me faire rêver.

La vacuité des conduits de cheminée...

Vacuité (définition du dictionnaire historique de la langue française sous la direction d'Alain Rey) : n. f. emprunté (1314) au latin classique vacuitas, -atis «espace vide», «absence de quelque chose», dérivé de vacuus «vide», «inoccupé» lui-même de vacare «être vide».

Ainsi le mot vacuité, lorsque l'on parle de ramonage, semblerait approprié, pourrait même trouver sa place dans ce contexte et le rédacteur qui a utilisé ce terme l'aurait-il fait maladroitement mais sciemment ?

Je dois, hélas, en douter mais mon imaginaire, lui, s'en est emparé et La vacuité des conduits de cheminée déclenche chez moi de nombreuses images.

Ainsi, les premières qui me sont venues relèvent du monde de Carelman ; je me représente quelques tuyaux s'ennuyant, pensant, voire émettant de leurs cerveaux-tuyaux quelques fumées ressemblant plutôt à celles qu'émet une pipe.

"Qu'est'ce que je peux faire, j'sais pas quoi faire !" pourrait aussi être un propos tenu par un tuyau en grande vacuité...

Dans l'usage moderne, vacuité se dit pour "vide intellectuel", "absence de valeur". Se pourrait-il que le rédacteur qui a écrit cette si belle expression souffre d'un vide intellectuel ?

Ne nous égarons pas, quoique... La vacuité ou absence de valeur, toujours d'après le dictionnaire d'Alain Rey, concerne de vingtième siècle parce que mon dictionnaire date du vingtième siècle, imprimé en 1995 ; je suggère de l'étendre au vingt-et-unième siècle en ces temps d'absence de valeur et de vide intellectuel de nos chers dirigeants politiques quels qu'ils soient.

Pourrait-on dire, alors, qu'ils ressemblent à des tuyaux de cheminée ?

Rédigé par Sophie Curmi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article